15/11/2013

Résidence Louis Demeuse Herstal : le PTB inquiet pour son avenir

26092013-DSC_0007.jpgC’est lors des réunions du CPAS et du conseil communal d’ octobre que les élus du PTB ont pris connaissance de la reprise de la Résidence Louis Demeuse (RLD) - gérée jusqu’ici par le CPAS - par l’intercommunale ISOSL. Décision prise suite aux pertes successives de la RLD. Pour son financement la RLD dépend en partie des subsides de la Ville, qui à son tour dépend des dotations du fédéral. Et ces dotations font de plus en plus défaut.

Nadia Moscufo, conseillère communale pour le PTB : "Par définition, une résidence publique n’a pas comme vocation d être rentable. Avec le financement actuel des CPAS mais aussi des villes et communes il n’est pas possible de tenir le coup. C est pourquoi nous défendons un refinancement des villes, communes et CPAS. Sans quoi ce sont les politiques sociales qui en souffriront le plus. Force est de constater que les financements actuels ne vont pas s’améliorer, que du contraire. Il suffit de voir les licenciements qui ont eu lieu dans d autres communes. Ce n’est pas le cas à Herstal mais nous restons vigilants. Sans compter le nombre de demandes qui vont affluer dans les CPAS suite aux exclusions des chômeurs. De tout cela, nous n’entendons pas les autorités herstaliennes s’en inquiéter plus que cela, ni même interpeller à d autres niveaux de pouvoir comme le font d’autres Bourgmestres ou Président de CPAS".

Et la conseillère du parti de gauche de continuer : « En intégrant l’ISOSL, la Résidence Louis Demeuse ne sera pas privatisée et nous nous en réjouissons. Bien-sur, rien n’est parfait et il y a des choses à améliorer. Aussi bien au niveau des conditions de travail que du service offert aux pensionnaires, il n’y a pas photo entre notre résidence et les maisons de repos du privé. Là, c’est le tout au profit. Néanmoins nous sommes inquiets. Parce que nous n’avons pas de garantie quant au maintien global du volume de l’emploi ni des conditions de travail du personnel. Les dernières années, beaucoup de membres du personnel ont été engagés avec un contrat à durée déterminée et dans les négociations en cours il n’y a pas de garantie pour ces contrats la, mais « qu’on fera son possible pour préserver l’emploi ». Nous craignons dès lors qu’une partie du personnel viendra agrandir les rangs des sans emplois.  Dès lors, nous soutenons les travailleurs du CPAS et leur délégation dans leur demande d’être associés aux futures négociations, d’obtenir la garantie du volume de l’emploi, ainsi que de maintenir les conditions de travail, et le maintien du service public. »

Jean-Marie Fretz, conseiller CPAS pour le PTB, s’inquiète également du sort réservé aux pensionnaires. « Nous sommes inquiets quant aux conditions financières pour les pensionnaires. La Résidence Louis Demeuse est un fleuron de notre ville. Les tarifs y sont plus abordables pour un service de qualité. Nous avons également un tarif préférentiel pour les habitants de Herstal. Au stade actuel des discussions, ce tarif n’est pas garanti. S’il devait être supprimé, qui payera le supplément ? Les ayants-droits ou le CPAS qui n’en a déjà plus les moyens ? Nous ne pouvons l’accepter. Herstal est une des villes les plus pauvres de Wallonie, avec une population vieillissante et où les taxes  sont déjà parmi les plus élevées. »

Les élus du 2ème parti de Herstal interpelleront leurs instances respectives pour être tenus au courant de la suite des discussions. Nadia Moscufo : " Au delà de nos interpellations, nous  ne manqueront pas de faire savoir notre soutien aux travailleurs et leur délégation syndicale et d’être, le cas échéant, à leurs côtés dans leur combat si nécessaire.

 

Les commentaires sont fermés.