Les élus socialistes entendent par cette action attirer l’attention sur les atouts du commerce herstalien en Ville à l’heure où l’association du Management de Centre-Ville (AMCV) souligne, dans une récente étude, que le commerce local herstalien est en crise.

«L’USC souhaite se mobiliser de façon militante pour ses commerçants afin de leur montrer que nous sommes à leurs côtés», explique Frédéric Daerden, le bourgmestre d’Herstal. L’initiative s’inscrit dans le cadre des achats de fin d’années et durera 1h30.

Au terme de cette dernière, un vin chaud sera offert aux participants qui pourront être remboursés de leurs achats, à concurrence de 100 euros, dans le cadre d’une grande tombola.

Le shop mob, c’est quoi ?

Le shop mob est un concept qui vient des États-Unis. Le principe veut que des clients se rendent dans un commerce précis et y réalisent durant une heure leurs achats afin de permettre au commerçant de réaliser son chiffre d’affaires de la journée.

Les autorités herstaliennes espèrent également doper l’intérêt d’un centre-ville en plein déclin commercial puisque 20% des surfaces sont désormais inoccupées.

La formule du Cash Mob avait été utilisée le 12 octobre dernier pour soutenir une entreprise namuroise de titres-services dépendant du CPAS dont les emplois étaient menacés.

20% des cellules commerciales sont inoccupées

Le commerce de centre-ville à Herstal est en crise, d’après l’association du Management de Centre-Ville (AMCV) qui vient de publier son étude annuelle. La Ville d’Herstal est le plus mauvais élève en province de Liège puisque 20% des cellules commerciales y sont actuellement vides.

shop mob.jpg

Ces résultats corroborent ceux obtenus par l’Université de Liège dans le cadre de l’étude commandée par la régie communale autonome. L’analyse effectuée par l’ULg avait permis de mettre en lumière des pistes à exploiter.

L’étude recommande ainsi le développement commercial à proximité du futur centre administratif ainsi que l’installation de nouvelles enseignes place Jean Jaurès. Elle avait également posé les jalons du futur plan de stationnement qui entrera en vigueur dans les prochaines semaines.

«Les résultats de l’AMCV ne me surprennent pas», admet Frédéric Daerden, le bourgmestre d’Herstal. «Nous savons que nous avons arrêté l’hémorragie mais la relance n’est pas encore visible. Ce sera clairement un travail de longue haleine.»

L’étude réalisée par l’Ulg pour le compte de la régie communale autonome laisse entrevoir une amélioration d’ici 2017. Une augmentation du chiffre d’affaires de 20% est même avancée. L’étude démontre que le potentiel supplémentaire, en termes de surfaces de ventes, est compris entre 500 et 1.000 m2.

Les autorités herstaliennes planchent sur une redynamisation du centre-ville et espèrent attirer des enseignes de gammes supérieures pour relancer l’activité économique.

«Nous souhaitons voir s’installer place Jean Jaures des restaurants et des cafés qui, en journée, pourront attirer les clients venus faire leurs achats», ajoute Frédéric Daerden, qui ajoute que «le nouveau système de parking fluidifiera le trafic en centre-ville qui sera désormais nettement plus aisé.»

Le bourgmestre constate par ailleurs qu’il n’existe plus une adéquation entre les besoins et l’offre proposée aux travailleurs d’Herstal et plus spécifiquement ceux de la Fabrique Nationale, proche du centre-ville.