17/11/2014

«Viasano»: 15 jours pour prévenir l’obésité et le surpoids

Herstal, Viasano, obésité, surpoids

La Ville de Herstal veut prévenir l’obésité et le surpoids par la promotion de l’alimentation saine et l’activité physique.

«Viasano», initiative née en France, trouve son origine dans le travail réalisé par l’équipe du Professeur Fossati (CHU de Lille) qui, dès 1992, a mis en évidence l’influence de l’éducation nutritionnelle des enfants sur les comportements de toute la famille. De cette étude sont nées une série de projets ayant vocation à se concrétiser localement en associant le pouvoir politique, un support scientifique solide, une coordination de projet au niveau national et un partenariat solide en intégrant les acteurs économiques et sociaux locaux. 


Aujourd’hui, «Viasano» existe dans 225 villes françaises et 19 communes en Belgique dont Liège. Sur base de la mobilisation maximale (public, privé, associatif, professionnels de la santé), l’objectif est d’apporter des réponses concrètes à l’obésité et au surpoids par le biais d’actions locales visant une meilleure alimentation et une activité physique au quotidien. Le programme vise à modifier durablement les comportements et les habitudes de vie. 


1 enfant sur 5


En Belgique, près d’un enfant sur cinq est touché par l’excès de poids. Les enfants issus de couches sociales moins favorisées sont plus concernés par cette problématique liée au mode de vie en général (durée du sommeil, activité physique, etc.) et non pas uniquement à l’alimentation. 


Aujourd’hui, les villes et les communes sont devenues des acteurs primordiaux pour la mise en place de politique de prévention efficaces. La Ville de Herstal est très fière d’accueillir cette initiative ambitieuse en matière de prévention et de promotion de la santé. 


Les activités proposées sont très diverses et variées et s’organisent entre le 13 et le 29 novembre. Elles vont du dépistage du diabète à l’exposition de livres sur l’alimentation en passant par des ateliers «sushis» ou des cours de yoga.

Les commentaires sont fermés.