20/01/2015

Un panneau «Nous sommes Charlie» suscite la polémique à Herstal

nous sommes charlie Herstal.jpg

Voulant montrer son soutien et son empathie par rapport aux derniers événements parisiens, la Ville de Herstal vient de faire installer une grande bâche sur la façade de l’Hôtel de Ville. Sauf que… Tout le monde ne semble pas d’accord avec les « Nous sommes… » qui y ont été inscrits.

Ce lundi matin, Xavier Gonzalez, chef de cabinet de Frédéric Daerden, publiait, sur Facebook, une série de photos. Sur celles-ci, la nouvelle bâche installée récemment sur la façade de l’Hôtel de Ville. Une bâche sur laquelle il est écrit, en grand « Nous sommes Charlie » et, en plus petit, des déclinaisons de « Nous sommes… ».

Mais assez vite après cette publication, des commentaires négatifs sont apparus. Entre la récupération politique, le gaspillage des deniers publics ou le « grand n’importe quoi », certains se sont surtout étonnés du « ciblage » de religion qui avait été fait. « Dommage mais je ne vois pas « Nous sommes chrétiens » », s’étonne ainsi An. Pour Joël, c’est le « Nous sommes athées » qui manque.

Des remarques qui nous ont interpellées et poussé à contacter Frédéric Daerden, bourgmestre de la Ville, afin qu’il explique cette démarche. « Cette bâche est l’expression externe de notre soutien et notre empathie par rapport à ce qu’il s’est passé à Paris. Un élan de solidarité qui, comme vous le savez, dépasse nos frontières. Nous avons donc opté pour cette bâche et avons voulu élargir le message de « Nous sommes Charlie ». On l’a fait en s’adressant aux personnes qui ont directement été victimes de ce qu’il s’est passé. C’est la raison pour laquelle nous avons ajouté « Nous sommes policiers ». « Nous sommes musulmans » et « Nous sommes juifs ». ».

Plus d’informations à ce sujet dans La Meuse édition Basse-Meuse de ce mardi, ainsi que dans nos éditions numériques, sur http://num.sudinfo.be

Les commentaires sont fermés.