28/12/2013

Le PTB a réalisé une vidéo avec des citoyens contre le parking payant à Herstal

video-le-ptb-et-les-citoyens-contre-le-parking-payant-her...

Le PTB a récemment convié les Herstaliens à se rassembler devant l'hôtel de ville de Herstal pour protester contre le parking payant. Le conseil communal devait voter un contrat liant la ville à la multinationale Besix Park pour 40 ans. La société privée empochera 91% des bénéfices.

Pour le PTB, la majorité PS-EPH du Bourgmestre Frédéric Daerden n'a pas voulu tenir compte de l'opposition des 5800 citoyens qui avaient signé une pétition contre le projet.

 

05/09/2013

250 personnes et 4777 signatures pour dire NON au parking payant lors d’un rassemblement devant l’hôtel de ville de Herstal

 

rassemblement parking.jpg

Dans le cadre de sa campagne « J’aime Herstal, Parking Gratuit », La section du PTB de Herstal organisait hier soir un rassemblement devant l’Hôtel de Ville de Herstal. L’occasion pour le PTB de remettre les 4777 signatures récoltées depuis le 9 juillet dernier à Frédéric Daerden pour dire NON au système de parkings payants que tente d’imposer le Bourgmestre PS dans la ville. 250 personnes se sont pressées au rassemblement et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y eut de l’ambiance…

Il y a avait du monde hier soir sur la place. 250 personnes s’étaient pressées dans le cadre de la campagne lancée le 9 juillet dernier par le PTB. Le but de ce rassemblement était de remettre les 4777 signatures de la pétition initiée par le PTB, et par ce biais, de faire pression sur les autorités communales pour qu’elles reviennent sur leur décision.

À 19h, Nadia Moscufo, conseillère communal PTB à pris la parole devant une foule bien remontée et à tout de suite donné le ton : « Cette campagne à l’air d’avoir rendu notre Bourgmestre un peu nerveux. Il a déclaré ce matin dans la presse que ce thème à fait naître fantasmes, polémique et manipulations de certains mandataires…Monsieur Daerden, les Herstaliens n’ont pas besoin d’être manipulé pour se rendre compte que ce projet de parking payant leur coutera de l’argent et ne règlera pas le problème de stationnement à Herstal »

Maxime Liradelfo, conseiller communal PTB à également pris la parole en tenant d’abord à souligner le nombre important de signatures récoltées : « 4777 signatures, ce n’est pas rien. Ce chiffre démontre que les Herstaliens se sentent concernés par ce qui se passe dans leur ville. Cela démontre également qu’ils ne sont pas d’accord que les autorités prennent des décisions aussi importantes qui toucheront à leur portefeuille sans même leur avoir demandé leur avis »

Il a ensuite rappelé le cadre de leur opposition au projet de la majorité : « Nous ne pouvons pas accepter en tant que parti de gauche que la ville confie notre espace public à la multinationale Besix Park pour y faire du profit sur le dos des citoyens. Et quels profits ! 97% des revenus liés au parking pour Besix et 3% pour la ville…Nous assistons véritablement à la privatisation de notre espace public, et malheureusement, faut-il le rappeler, orchestrée une fois de plus par un parti qui se dit socialiste … »

Pour le PTB, il est hors de question que les Herstaliens qui vivent dans une des villes les plus pauvres de Wallonie mais aussi une des plus taxées, paient la note une fois de plus. Ce parking payant équivaudrait pour le PTB à une taxe supplémentaire.

Et pour contrer les arguments du Bourgmestre Frédéric Daerden qui avance que le parking payant permettra une certaine rotation et stimulera le commerce local, le PTB à également son point de vue sur la question et une solution…Maxime Liradelfo : « Nous constatons que ce n’est pas l’avis des 75 commerçants du centre et environs qui ont soutenu cette pétition…Ils ont en tous cas bien compris que le parking payant fera tout sauf attirer des clients qui préfèreront le complexe du Carrefour et ses parkings gratuits. Si Monsieur Daerden veut « règlementer le parking », il pourrait le faire à l’aide des disques bleus, il n’est pas nécessaire de faire payer les gens pour cela… »

L’arrivée du Bourgmestre s’est fait sous les huées de la foule, il n’a pas souhaité s’exprimer en public et a plutôt opté pour une discussion avec une délégation dans la salle du collège.

A la fin de cette concertation, la délégation s’est adressée aux participants qui avaient attendu à l’extérieur. Maxime Liradelfo : « Le Bourgmestre ne nous a parlé que de ses modalités, il n’a pas souhaité revenir sur le fond du problème et le contrat signé avec Besix Park…pour l’instant…Mais ce n’est pas grave, de notre côté, nous allons continuer cette lutte avec notre pétition, il ne pourra pas continuer à balayer d’un revers de main les revendications de milliers de ces citoyens »

Une question demandant que le Bourgmestre se positionne sur le nombre important de signatures a été posée par le groupe PTB+ au conseil communal. Le Bourgmestre à souhaité rester sur ses positions. De leur côté, les amis du parking gratuit se sont déjà donné rendez-vous au prochain conseil communal du 26 septembre

 

14/07/2013

Le PTB Herstal lance la campagne « J’aime Herstal, Parking gratuit ! »

logo parking gratuit.jpgLa section du PTB de Herstal a lancé la campagne « J’aime Herstal, parking gratuit ! » lors d’une conférence de presse qui s’est tenue dans leurs locaux de l’Avenue F. Ferrer mardi le 8 juillet 2013. Cette campagne est une réponse à la décision de la majorité PS-EPH d’instaurer un système de parking payant en voirie et en parcs de stationnement sur le territoire de la ville de Herstal via un partenariat public-privé signé avec la société Besix Park.

Maxime Liradelfo, conseiller communal PTB+ : « Nous avons décidé de lancer cette campagne avec une affiche, « J’aime Herstal, Parking Gratuit ! » et ce message est simple : Nous voulons préserver la gratuité du parking à Herstal. Beaucoup de citoyens ne cessent de nous interpeller à ce sujet, ils sont révoltés, et ils ont raison de l’être ! Ce sont une fois de plus les citoyens, les riverains et les commerçants qui vont payer la note (plus d’un million d’euros par an). D’ailleurs, Besix Park empochera 97% des bénéfices liés au parking, tandis que la ville ne retirera que les 3% restant, et tout cela dans un contrat signé sur…40 ans ! Nous ne pouvons pas accepter que la ville offre notre espace public sur un plateau d’argent à une entreprise privée pour en faire du profit.  ».

Pour agrémenter cette campagne, le PTB a lancé une pétition. Sur celle-ci, il entend d’abord rejeter le contrat signé avec Besix Park mais souhaite également apporter d’autres revendications. Maxime Liradelfo : « Nous voulons évidemment exiger le maintien du parking gratuit à Herstal mais nous demandons aussi la création d’emplacements gratuits réservés aux riverains, aux personnes à mobilité réduite ainsi que la création de parkings de délestage gratuits. Ce n’est pas acceptable que les citoyens paient une taxe supplémentaire pour se garer devant chez eux. La ville a supprimé les antennes administratives, et il n’y a plus de bureaux de poste ou de banque dans les quartiers, les gens seront alors obligés de venir au centre où ils devront maintenant payer le parking.! »

Mais le PTB ne se lance pas seul dans cette campagne. Maxime Liradelfo : « Un premier conférenc...jpgcommerçant, Roberto Cirino a tenu à collaborer à cette campagne, le commerce local a déjà bien souffert des travaux, un parking payant va chasser les gens vers les grandes surfaces et cela créera un nouveau désert économique pour Herstal, et ça les commerçants s’en rendent bien compte. »

Pour le PTB, le parking à Herstal reste indéniablement un problème important. Selon Johan Vandepaer, conseiller communal, le parking payant ne résoudra pas les problèmes de mobilité et de stationnement: « La ville compte 9000 étudiants sur son territoire à quoi il faut ajouter les professeurs et les parents d’élèves…sans compter la disparition d’emplacements de parkings due aux rénovations du centre. Mais le parking payant dans le centre et dans presque tout le bas d’Herstal (de Coronmeuse à la rue Clawenne) ne va certainement pas résoudre les problèmes de mobilité de la ville, ni le problème global de stationnement ».

Pour conclure, le jeune conseiller a tenu à dénoncer les partenariats public-privé : « Une fois de plus, nous constatons que Monsieur Daerden opte pour une solution de partenariat public-privé, qui est une véritable forme de privatisation de l’espace public, une politique menée par un socialiste qui applique les recettes libérales! L’espace public appartient aux citoyens et doit rester public! »