05/01/2013

Drame du nouvel an à Vottem : François Rasir ne voit plus d'un œil

rasir.jpgLa nuit de la Saint-Sylvestre a bien failli virer au drame pour François Rasir (44 ans). Un feu d’artifice lui a explosé au visage. Le quadragénaire est brûlé au 2e degré. Il raconte le drame dans La Meuse de ce vendredi

« La mèche principale du pavé de fusées s’est éteinte », explique François Rasir, cet électricien de 44 ans, originaire de Vottem (Liège). « Alors, j’ai fait quelque chose que je n’aurais jamais dû faire: j’ai voulu rallumer la mèche du feu d’artifice qui n’était pas parti. Comme elle est plus courte que la mèche principale, la fusée m’a explosé à la figure. Je l’ai échappé belle. »

Toutes les fusées n’ayant pas pris leur envol à la suite de l’extinction de la mèche principale, ce père de famille de trois enfants reconnaît avoir posé un acte pour le moins téméraire, pour ne pas dire inconscient.

Le Liégeois s’en tire de justesse avec le visage brûlé au deuxième degré et les yeux imprégnés de poudre. « J’ai à peine eu le temps de faire un pas en arrière. J’ai immédiatement été pris en charge et conduit à la Citadelle afin de recevoir les premiers soins. J’ai ensuite été transféré au CHU où il y avait des ophtalmologues de garde. J’y ai passé la nuit. Là, on a pu commencer à bien me nettoyer les yeux. »

Aujourd’hui encore, le Liégeois se rend tous les jours à l’hôpital afin de se faire retirer le restant de poudre explosive. « Au niveau du visage, je ne suis pas défiguré, même si j’ai la peau bien brûlée. Quant aux yeux, c’est vraiment douloureux. J’ai quasiment récupéré 100% de ma vue au niveau de l’œil droit. Par contre, pour ce qui est de l’œil gauche, pour l’instant, je ne vois toujours rien. Ce week-end, les spécialistes devraient être en mesure de me dire s’il est condamné ou pas. »

Les commentaires sont fermés.