09/02/2013

Dialogue avec les riverains pour l’extension des Hauts-Sarts

herstal,oupeye,hauts-sarts,extensionZones tampons, aménagements routiers permettant d’améliorer la mobilité sur l’ensemble des Hauts-Sarts et d’éviter le transit dans les villages: l’extension prévue vise l’intégration optimale...

Ce 5 février, la SPI a organisé à Oupeye la première réunion d’information préalable des riverains, dans le cadre du projet d’extension des Hauts-Sarts 4. «Cela fait partie des procédures mais au-delà, nous voulons placer la concertation avec les riverains au centre de nos préoccupations afin de réaliser un développement économique harmonieux de notre territoire. Nous présentons aux habitants notre avant-projet afin de recueillir leurs remarques et d’intégrer les demandes raisonnables au projet final qui fera l’objet de la demande de permis», explique Julien Mestrez, Président de la SPI.

Les Hauts-Sarts saturés

Idéalement situé à proximité immédiate de la dorsale wallonne et des axes autoroutiers menant vers Anvers, Bruxelles, les Pays-Bas et l’Allemagne, le parc d’activités des Hauts-Sarts actuel (450 ha, 325 entreprises et près de 9000 emplois) est arrivé à saturation. Le besoin de nouveaux terrains est criant pour permettre l’implantation de nouvelles entreprises ou le développement de structures existantes, avec les créations d’emplois qui y sont liées.

La Wallonie a débloqué une enveloppe de 15 millions pour la réalisation de l’équipement de l’extension de 60ha, à laquelle s’ajoutent 15 autres millions pour les aménagements routiers permettant à la fois de gérer le trafic lié au parc existant et à son extension, mais aussi d’améliorer la mobilité pour les riverains.

Zones tampons

«Aujourd’hui, nous ne discutons plus de l’opportunité ou non de réaliser cette extension. Depuis mai 2010, les modifications au plan de secteur sont acquises et sont le fruit des échanges avec les riverains. Mais nous n’allons pas y aller à la hussarde pour autant! Nous voulons discuter avec les riverains et leur expliquer que nous avons mis en place toute une série de dispositifs afin d’intégrer l’extension à son environnement. Mieux, je pense qu’il s’agira d’une amélioration pour de nombreux habitants, tant au niveau visuel que de la mobilité», insiste Julien Mestrez.

Sur les 60ha prévus pour l’extension, pas moins de 10 seront consacrés à une vaste zone tampon qui encerclera le parc. Celle-ci sera parcourue par des cheminements réservés aux modes doux et comportera des zones de détente. Les bassins d’orage seront aménagés à la manière de petits étangs.

Enquête publique jusqu’au 1er mars

L’enquête publique relative au dossier d’expropriation et de reconnaissance de zone se déroule jusqu’au 1er mars à Oupeye et jusqu’au 4 mars à Herstal. Parallèlement, l’étude d’incidence environnementale sera réalisée en intégrant les remarques des riverains. La demande de permis sera une nouvelle fois soumise à enquête publique. Les travaux s’étaleront sur l’année 2014 et la première vente de terrain pourrait avoir lieu en 2015.

Les commentaires sont fermés.