15/10/2013

Le Président Muñoz (F.C. Herstal): «J'attends plus de travail et moins de confort»

FC Herstal.jpgLe choc entre le Daring et le leader herstalien laissait espérer une solide empoignade en deuxième provinciale. Il n’en fut rien. Amorphes, à l’une ou l’autre exception près, d’un bout à l’autre de la rencontre, les Herstaliens n’ont jamais eu voix au chapitre. Passation de pouvoir.

Une défaite, le président Muñoz pouvait l’accepter mais pas de cette manière. «  Cette défaite, je m’y attendais mais pas de cette façon ni avec une telle ampleur dans les chiffres. Pour ceux qui lisent le 5-0 dans le journal, je veux préciser : nous n’étions pas forfaits ! Nous sommes venus à Cointe mais ça s’est arrêté là. Malgré nos bons résultats, nos prestations ont souvent laissé à désirer. Cela devait donc casser à un moment ou l’autre. Qu’on arrête de jouer sur nos seules qualités intrinsèques. Le football, ce n’est pas simplement paraître ! Or je constate que c’est le cas pour trop de nos joueurs. Il faut se battre sur le terrain et montrer autre chose à nos fidèles supporters qui nous suivent en nombre appréciable partout. C’est aussi une question de respect.  »

Le président herstalien attend une sérieuse réaction de son groupe. «  Dès le départ, j’avais dit que Cointe était le grand favori de la série. Certains ont prétendu que je voulais par là rejeter la pression sur les hommes de Jean-Marie Raucq mais ce n’était pas le cas. Ce n’étaient pas de fausses paroles. D’ailleurs, ce dimanche, la vérité du terrain n’a fait que confirmer mes dires et pensées. Maintenant, nous avons perdu une bataille et non la guerre. Le championnat est encore long mais il va falloir aborder les choses différemment. J’attends plus de travail et moins de confort. Je veux voir autre chose contre Ougrée.  » Le message est clair tant pour les joueurs que le staff.

Les commentaires sont fermés.