25/11/2012

Le PTB conteste la répartition des mandats au CPAS d'Herstal

ptb.jpgLe PTB+ conteste la répartition des mandats au CPAS d'Herstal telle qu'elle semble se dessiner. Le parti du travail de Belgique s'estime lésé d'un mandat dans un calcul de répartition transmis par le ministre de tutelle Paul Furlan au bourgmestre Frédéric Daerden (PS) et aux membres du Collège. La répartition des mandats au sein du Conseil de l'Action sociale doit être proportionnelle au résultat des élections locales, selon le décret CPAS du 26 avril 2012. A Herstal, la liste PTB+ est arrivée deuxième après le PS qui a obtenu la majorité absolue des suffrages.

A l'instar des communes dont le nombre d'habitants évolue entre 15.000 et 50.000, Herstal a droit à 11 conseillers CPAS et 33 conseillers communaux. Pour obtenir le nombre de mandat auquel peut prétendre chaque formation au sein du Conseil de l'Action sociale, il faut diviser 11 par 33 et multiplier le résultat par le nombre d'élus obtenus au Conseil communal. En ne tenant pas compte, dans un premier temps, des décimales, comme le prévoit le décret, on obtient 6 sièges pour le PS, 1 pour EPH (tendance cdH), 1 pour le MR, 1 pour le PTB et 0 pour Ecolo. Il reste alors 2 sièges à répartir. Le PS (décimale 0,66) prend le premier mais pour le deuxième, toutes les autres formations disposent de la même décimale (0,33).

En cas d'égalité, le décret invite à choisir la formation présentant le chiffre électoral le plus élevé: au sein du pacte de majorité mais là (PS-EPH) la situation ne se présente pas et le PS a donc pris le premier siège restant, puis en dehors du pacte de majorité, et là c'est le PTB qui arrive en tête.
Pourtant, dans un courrier du 16 novembre, le ministre a fait savoir que selon les calculs, Ecolo empochait le dernier mandat. Le PS a donc 7 mandats et chacune des autres formations en prend 1.

Le PTB conteste cette situation. Dimanche matin, il s'est rendu en extrême urgence au Conseil d'Etat mais sa requête y a été jugée irrecevable au motif que la procédure de désignation des mandats au sein du Conseil de l'Action sociale n'est pas clôturée. Elle doit être entérinée par un vote au Conseil communal le 3 décembre, jour de prestation de serment des nouveaux élus.

Lundi matin, le secrétaire communal, le bourgmestre et les chefs de groupe se réunissent notamment pour enregistrer les candidatures pour le Conseil de l'Action sociale. Le PTB introduira deux noms. Et il étudie les possibilités de recours face à l'éventuel refus d'acter ses deux candidats.

24/11/2012

la “ Pompe du Peuple ” a fermé ses portes à Marexhe

 

pompe du peuple,herstal

Voici deux ans que la “ Pompe du Peuple ”, avait ouvert ses portes rue Hayenneux à Herstal. Il s’agit d’une station service qui propose le carburant le moins cher de la région et qui redistribue ses bénéfices à ses clients à la fin de l’année. Mais celle de Herstal vient de fermer, faute de rentabilité.

Dans la rue Hayenneux à Herstal, l’enseigne orange de la “ Pompe du Peuple ” a récemment laissé place à la verte et blanche de la société flamande G & V. La première “ Pompe du Peuple ” de la région liégeoise, inaugurée en grandes pompes voici à peine plus de deux ans a donc déjà déserté notre territoire.

Le concept de cette société du nord du pays, baptisé Pomp van het Volk est de proposer le carburant le moins cher de la région et surtout de redistribuer ses dividendes à ses nombreux clients à la fin de chaque année. Sauf que depuis la création de la pompe de Herstal, jamais les clients n’ont bénéficié de ces dividendes, faute de bénéfices...

Aujourd’hui, c’est donc une nouvelle mauvaise nouvelle pour les clients de cette station. Elle vient en effet de quitter les lieux pour laisser la place à sa consoeur G & V qui propose toutefois aussi les carburant les moins chers de la région, puisque les prix sont calqués sur ceux des pompes voisines les plus intéressantes.

22/11/2012

La Ville de Herstal soutient la Campagne du Ruban Blanc de la Province de Liège !

rbl.jpgDepuis 2007, la Campagne du Ruban Blanc de la Province de Liège vise à mettre en lumière un problème de société malheureusement encore trop courant dans notre société moderne : les violences faites aux femmes.

Ce mouvement, originaire du Canada, est né à la suite d’un fait divers tragique survenu en 1989 à Montréal : dans une école, un individu fit feu uniquement sur les filles présentes, ayant préalablement fait sortir les garçons. Suite à cet événement, des hommes ont souhaité réagir afin de faire changer les mentalités.

Qu’elles soient physiques, psychologiques ou verbales, ces violences peuvent détruire une vie... C’est pourquoi chaque année, du 25 novembre au 6 décembre, les hommes sont invités à arborer un ruban blanc afin de montrer leur opposition aux violences faites aux femmes.

Le but de la campagne est également de nous faire réagir afin de changer les mentalités et de s’opposer à toute forme de violence (physique, sexuelle, morale, crime d’honneur, mariage forcé, excision, etc.) infligée aux femmes et ce, à travers le monde.

Vous aussi, réagissez et soutenez cette campagne en portant un ruban blanc !

Infos : Ville de Herstal - service de la Citoyenneté – 0800 24 344.

Province de Liège – Maison du social – service de l’égalité des chances - 04 237 93 06.