20/05/2013

Fête des voisins Liers

fête des voisins, liers, HerstalFête des voisins Liers • vendredi 31 mai de 15 à 19h. L’occasion de créer de nouvelles rencontres et de passer un moment convivial tous ensemble.

A l’initiative de Frédéric Daerden, Eurodéputé-Bourgmestre, et de Christian Laverdeur, Président du Conseil de l’action sociale en charge du PCS, une organisation du Plan de cohésion sociale et de la Société régionale du logement de Herstal, en partenariat avec le CCLP et le Club des pensionnés de Liers.
  • Maison intergénérationnelle de Liers • rue Emile Lerousseau 1 • 4041 Liers.
  • Nous vous invitons à apporter de quoi grignoter afin de partager un moment agréable.
  • Château gonflable et clown gratuit • Drink offert • Bar et petite restauration à prix démocratiques.
  • Animation musicale • Démonstration musicale du local musique.
  • Mail: pcs.dominique.frino@gmail.com
  • Numéro gratuit: 0800 12 151

29/03/2013

Discours de Monsieur Christian Laverdeur, Echevin des Seniors proclamé à l’occasion des Noces d’Or des époux Rizzitelli-Cafagna

 

rizzitelli,cafagna,ville de herstal,noces d'or,christian laverdeur

Au nom de la ville de Herstal, je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue dans notre hôtel de ville.

C’est avec une immense joie et une vive émotion que je vous accueille aujourd’hui afin de célébrer votre 50ème anniversaire de mariage.

Tout d’abord, je tiens à vous présenter les membres du conseil communal et de l’action sociale qui ont désiré partager cette cérémonie avec vous.

Présider une telle cérémonie est toujours pour moi un réel plaisir car je me dis : voici deux êtres qui ont réussi à vivre ensemble tant d’années.

Un couple dont rien n’a pu ébranler la solidité. Ils se sont accommodés de leurs défauts personnels en ayant la sagesse de se soutenir mutuellement lorsque le sort les menaçait.

Un couple qui a respecté l’engagement pris il y a 50 ans de s’unir pour le meilleur et pour le pire.

Nous voici donc réunis près d’un demi-siècle plus tard afin de fêter dignement cet événement et permettez-moi à présent de retracer brièvement votre vie.

Monsieur et Madame Rizzitelli, tous deux issus de la Province de Barletta dans la région italienne des Pouilles, vous vous connaissez depuis l’enfance puisque vos familles respectives habitaient le même immeuble. Cependant, vos parents déménagent et vous vous perdez de vue.

C’est le destin qui se chargera de vous réunir, Madame est alors âgée de 16 ans et Monsieur en à 26 lorsque vos regards se croisent et naît en vous un sentiment profond de sympathie. Un regard, un sourire, une parole, le sort est jeté. Dieu Cupidon vient de tendre son arc et transperce vos deux cœurs en plein centre. Une grande histoire d’amour vient de naître et vous décidez d’unir vos destinées à Barletta, le 2 mars 1963.

Cher Monsieur Rizzitelli, C’est Andria, le 10 septembre 1936 que vous voyez le jour. Vous êtes issu d’une famille nombreuse et vous débuterez très jeune dans le monde du travail.

En 1971, vous décidez de quitter votre pays natal pour la Belgique afin d’y travailler. C’est votre frère qui réside dans le quartier de Pontisse à Herstal qui vous accueille. Vous serez, tout d’abord, engagé au charbonnage en tant que mineur de fond. Par la suite, vous entrez chez Métal Profil au parc industriel des Hauts-Sarts où vous fabriquerez des tôles en acier.

Vous y ferez toute votre carrière jusqu’à votre retraite bien méritée après toute une vie de dur labeur. Pendant toutes ces années, vous avez travaillé sans relâche afin de subvenir aux besoins de votre famille.

Depuis votre retraite, vous vous adonnez à votre passe-temps favori qui rend bien service à tous : le bricolage. Un petit problème, une petite réparation, pas de soucis, on appelle S.O.S Michele à la rescousse. Vos filles sont d’ailleurs de fidèles habituées.

Quant à vous chère Madame Rizzitelli, c’est à Barletta, le 14 mai 1946 que vous poussez votre premier cri. Vous également issue d’une famille nombreuse et vous avez appris très jeune à effectuer toutes les tâches ménagères.

Avec votre cher époux, vous avez fondé une belle et grande famille. Vous avez exercé le plus beau métier du monde : celui de maman. Durant toutes ces années, vous vous êtes entièrement consacrée à l’éducation de vos enfants. Maîtresse de maison exemplaire, vous avez tenu votre foyer de façon impeccable. Mère et épouse irréprochable, vous avez toujours donné le meilleur de vous-même à tout votre entourage.

Pour toutes ces qualités et votre dévouement, vous avez droit à notre respect et à nos félicitations.

Chers Monsieur et Madame Rizzitelli, actuellement, vous jouissez d’un paisible retraite entourés de l‘amour et de la tendresse de vos enfants : Pina, Maria, Mario, Lina et Sarpetta et dans la famille Rizzitelli, on peut dire que la relève est assurée car vous êtes les heureux grands-parents de 18 petits-enfants.

Chers jubilaires, votre vie à tous deux, ne fut faite que d’Amour et de Partage. La route que vous avez suivie fut parfois semée d’écueils mais vous avez su les surmonter.

Confiants dans l’avenir, vous saviez y trouver au bout la récompense à tous vos efforts.

Grâce à votre courage, à votre volonté, votre ardeur au travail et à la façon dont vous avez dirigé votre foyer, vous goûtez maintenant à une vie paisible et harmonieuse.

Monsieur et Madame Rizzitelli, pour toutes ces qualités, vos mérites, vos valeurs morales et humaines, vous avez droit à notre à notre profond respect et à notre haute estime.

COURRIER DES SOUVERAINS

rizzitelli,cafagna,ville de herstal,noces d'or,christian laverdeurChers vous deux, je tiens à présent à m’adresser à vous de façon plus solennelle.

En effet, vos enfants m’ont confié que votre mariage s’était quelque peu déroulé « subito presto » et vos enfants ont souhaité de vous faire réitérer 50 ans plus tard votre engagement solennel par l’échange des alliances.

Ces deux anneaux, symboles universelles de votre amour attestent que vous avez su passer tous les obstacles de la vie et que votre amour est éternel.

Monsieur Rizzitelli, voulez-vous passer l’anneau au doigt de votre épouse.

Madame Rizzitelli, voulez-vous passer l’anneau au doigt de votre époux.

Chers Amis, si les quelques instants que nous passons ensemble vous procurent un peu de satisfaction, croyez que nous en sommes ravis et bien qu’il ne soit pas toujours heureux d’échafauder des projets, je souhaite ardemment pouvoir encore vous retrouver dans 10 ans pour célébrer vos noces de Diamant.

Permettez-moi, à présent, au nom de l’Administration Communale de vous offrir ce modeste cadeau marquant notre légitime fierté de vous compter parmi nos concitoyens.

Vive nos jubilaires. Vive Monsieur et Madame Rizzitelli

 

Discours de Monsieur Christian Laverdeur, Echevin des Seniors proclamé à l’occasion du 100e Anniversaire de Madame Florence Bal

 

Ville de Herstal, centenaire, Florence Bal, Christian Laverdeur

C’est à l’initiative de Monsieur et Madame Wéry, amis intimes de la famille et en présence de votre cher neveu Monsieur Roger Bal et de son épouse que je suis heureux d’être présent aujourd’hui au Restaurant Chez Dan afin de vous rendre hommage à l’occasion votre 100e anniversaire dans une ambiance que vous avez souhaité intime et familiale.

C'est avec une immense joie et une vive émotion que je viens vous manifester ma sympathie et mon profond respect.

Madame Bal, nous sommes tous émerveillés de vous voir devant nous dans une telle splendeur, une telle lucidité mais aussi dans une parfaite santé. C’est à Zwijndrecht dans la province d’Anvers, le 9 février 1913, que vous voyez le jour, il y a un siècle. Que d'évènements se sont déroulés depuis. En ce temps là, les rues étaient sillonnées par des fiacres. Pas d'eau courante, mais des fontaines publiques où chacun venait s'approvisionner. Vous qui êtes née au temps où les tramways étaient tirés par les chevaux et où l'on n'imaginait même pas que quelques années plus tard apparaîtraient le téléphone, la télévision, la lessiveuse automatique et maintenant l'ordinateur.

Que de changements au cours d'une vie !!! Lorsqu'on regarde en arrière et que l'on songe au chemin que vous avez parcouru, on ne peut qu'éprouver nostalgie mais aussi admiration. Issue d’une famille de 4 enfants, votre père était militaire de carrière et vous avez reçu une éducation très stricte. Anversoise d’origine, vous vivez cependant dans la région liégeoise depuis près de 80 ans.

C’est à Tongres que vous rencontrerez votre cher époux Hendrik avec qui vous unirez votre destinée, le 7 avril 1934. Jeune couple, vous vous installerez au n° 28 de l’avenue de l’Observatoire à Liège. Maître tailleur reconnu, votre époux est très apprécié dans sa profession et vous l’épaulerez durant toute sa vie. Vous avez fait de nombreux voyages et visités, entre autre la Grèce, l’Espagne et l’Autriche. Grande adepte des jeux de société et surtout des jeux de cartes, inscrite à l’Académie de Billard de Liège, vous étiez une redoutable joueuse de canasta, jeu très répandu aux Etats-Unis d’origine sud-américaine, canasta signifiant « corbeille » en espagnol.

Actuellement, vous continuez à assouvir votre passion pour le jeu et cultivez votre esprit en suivant tous les jeux télévisés tels que Slam, Questions pour un champion, et bien d’autres encore. Ainsi, vos connaissances étendues et votre vivacité intellectuelle ferait de vous une terrible concurrente. Personne sociable et affable, vous êtes très appréciée parmi les pensionnaires et le personnel du Sartage.

Vous recevez régulièrement la visite de vos amis, Monsieur et Madame Wéry et de votre cher neveu Roger qui vous entoure de toute leur tendresse.

FELICITATIONS DES SOUVERAINS 

Femme de caractère, dévouée et honnête et pensant plus aux autres qu'à vous-même, vous avez toujours su partager votre gaieté. Vous êtes, sans nul doute, un exemple payant de ce que l'on faisait de mieux dans les siècles passés. Vous êtes enfin digne de tout notre respect car vous témoignez d'une façon bien vivante de l'évolution rapide de notre société à travers le 20ème et le début du 21ème siècle que vous connaissez. Mais trêve de nostalgie, permettez-moi, Madame Bal, de vous féliciter à nouveau et vous souhaiter de vivre encore de longues années de bonheur.

Permettez-moi également de vous offrir ce modeste cadeau afin de vous manifester notre admiration, toute notre sympathie et notre immense fierté de vous compter parmi nos concitoyens.

VIVE MADAME BAL,  VIVE NOTRE CENTENAIRE !