15/11/2013

Résidence Louis Demeuse Herstal : le PTB inquiet pour son avenir

26092013-DSC_0007.jpgC’est lors des réunions du CPAS et du conseil communal d’ octobre que les élus du PTB ont pris connaissance de la reprise de la Résidence Louis Demeuse (RLD) - gérée jusqu’ici par le CPAS - par l’intercommunale ISOSL. Décision prise suite aux pertes successives de la RLD. Pour son financement la RLD dépend en partie des subsides de la Ville, qui à son tour dépend des dotations du fédéral. Et ces dotations font de plus en plus défaut.

Nadia Moscufo, conseillère communale pour le PTB : "Par définition, une résidence publique n’a pas comme vocation d être rentable. Avec le financement actuel des CPAS mais aussi des villes et communes il n’est pas possible de tenir le coup. C est pourquoi nous défendons un refinancement des villes, communes et CPAS. Sans quoi ce sont les politiques sociales qui en souffriront le plus. Force est de constater que les financements actuels ne vont pas s’améliorer, que du contraire. Il suffit de voir les licenciements qui ont eu lieu dans d autres communes. Ce n’est pas le cas à Herstal mais nous restons vigilants. Sans compter le nombre de demandes qui vont affluer dans les CPAS suite aux exclusions des chômeurs. De tout cela, nous n’entendons pas les autorités herstaliennes s’en inquiéter plus que cela, ni même interpeller à d autres niveaux de pouvoir comme le font d’autres Bourgmestres ou Président de CPAS".

Et la conseillère du parti de gauche de continuer : « En intégrant l’ISOSL, la Résidence Louis Demeuse ne sera pas privatisée et nous nous en réjouissons. Bien-sur, rien n’est parfait et il y a des choses à améliorer. Aussi bien au niveau des conditions de travail que du service offert aux pensionnaires, il n’y a pas photo entre notre résidence et les maisons de repos du privé. Là, c’est le tout au profit. Néanmoins nous sommes inquiets. Parce que nous n’avons pas de garantie quant au maintien global du volume de l’emploi ni des conditions de travail du personnel. Les dernières années, beaucoup de membres du personnel ont été engagés avec un contrat à durée déterminée et dans les négociations en cours il n’y a pas de garantie pour ces contrats la, mais « qu’on fera son possible pour préserver l’emploi ». Nous craignons dès lors qu’une partie du personnel viendra agrandir les rangs des sans emplois.  Dès lors, nous soutenons les travailleurs du CPAS et leur délégation dans leur demande d’être associés aux futures négociations, d’obtenir la garantie du volume de l’emploi, ainsi que de maintenir les conditions de travail, et le maintien du service public. »

Jean-Marie Fretz, conseiller CPAS pour le PTB, s’inquiète également du sort réservé aux pensionnaires. « Nous sommes inquiets quant aux conditions financières pour les pensionnaires. La Résidence Louis Demeuse est un fleuron de notre ville. Les tarifs y sont plus abordables pour un service de qualité. Nous avons également un tarif préférentiel pour les habitants de Herstal. Au stade actuel des discussions, ce tarif n’est pas garanti. S’il devait être supprimé, qui payera le supplément ? Les ayants-droits ou le CPAS qui n’en a déjà plus les moyens ? Nous ne pouvons l’accepter. Herstal est une des villes les plus pauvres de Wallonie, avec une population vieillissante et où les taxes  sont déjà parmi les plus élevées. »

Les élus du 2ème parti de Herstal interpelleront leurs instances respectives pour être tenus au courant de la suite des discussions. Nadia Moscufo : " Au delà de nos interpellations, nous  ne manqueront pas de faire savoir notre soutien aux travailleurs et leur délégation syndicale et d’être, le cas échéant, à leurs côtés dans leur combat si nécessaire.

 

14/06/2013

Et maintenant M. Daerden, des colis alimentaires pour le travailleur licencié ?

Nadia Moscufo, PTB, Herstal, Ville de Herstal, Maxime Liradelfo, Frédéric Daerden

Suite au licenciement d’un travailleur du service des travaux de la ville de Herstal survenu la semaine dernière, le PTB, 2ème parti de la ville, à souhaité réagir en interpellant la majorité, hier soir durant le conseil communal.


Nadia Moscufo, conseillère communale PTB à Herstal: « Comme Parti de gauche, nous ne pouvons pas accepter un licenciement de la sorte. Nous avions mis le point au conseil communal de ce jeudi pour pouvoir en débattre et avoir toutes les réponses à nos questions sur le contexte de ce licenciement. Nous souhaitions également exiger la réintégration du travailleur. »


Les élus du PTB soutiennent les démarches de solidarité des travailleurs et leur délégation syndicale.
Maxime Liradelfo, conseiller communal PTB à Herstal: «  Nous félicitons les travailleurs qui ont exprimé leur Solidarité. Nous encourageons la délégation syndicale dans sa démarche. Celle-ci a eu différents échanges avec le Bourgmestre et les Échevins mais le Collège n’avait pas souhaité revenir sur sa position. Nous le regrettons et le dénonçons».


Après les explications du Bourgmestre, le PTB n’accepte toujours pas cette décision de priver un travailleur de son revenu et argumente...

Maxime Liradelfo : « Quand bien même il y aurait eu faute, une sanction n’aurait-elle pas suffit ? Est-ce bien responsable de jeter quelqu’un de son boulot et ainsi l’envoyer alourdir les rangs des plus démunis ? Quel sera l’avenir de ce travailleur demain ? Bénéficier des colis alimentaires que Monsieur Frédéric Daerden se vante d’avoir obtenu auprès des grands magasins? Depuis quand la charité chrétienne est-elle devenue le modèle de société socialiste? En tout cas, ce modèle n’est pas le nôtre! Les travailleurs n’ont pas besoin de charité ! Ils ont besoin d’un travail qui leur donne leur dignité, qui leur permet de participer à la société et qui leur permet un équilibre de vie »


Et Nadia Moscufo de continuer : « Dans le privé, les patrons des multinationales, sont de plus en plus arrogants et se permettent de jeter à la rue les travailleurs. Ici, nous dénonçons cette même attitude alors que nous nous trouvons dans une ville dirigée par des "socialistes" et des "humanistes",  c’est inacceptable. Ce qui nous dépasse aussi dans cette histoire c’est qu’aucun Échevin ni le Bourgmestre n’avait daigné rencontrer le travailleur ou son délégué syndical avant de prendre cette décision. Il a également été convoqué par le Secrétaire Communal suite à une audition de Police et toujours sans lui proposer de se faire assister par son représentant syndical. Les conseillers constatent dans les faits ce que signifie pour le PS « être un parti de gauche crédible ».


Malgré un débat en huis clos au conseil communal d’hier soir, le Collège communal n’a pas voulu revenir sur sa décision.


Nadia Moscufo: « Nous avons pu en débattre en huis clos et ceux qui le souhaitait ont pu donner leur avis. Malheureusement, le huis clos nous interdit d’en dire plus. Nous allons consulter nos avocats pour voir de quelle manière nous pourrions expliquer les choses de manière plus transparente ».

Contact presse PTB Herstal: Maxime Liradelfo 0499/333.000

19/04/2013

13ème succès pour la soirée des Gens d’abord.

Nadia et Maxime.jpgPlus de 300 personnes s’étaient donné rendez-vous samedi dernier à la salle de l’équipe de Vottem à Herstal pour la 13ème édition de la « soirée des Gens d’abord », l’évènement annuel de la maison médicale « Médecine pour le Peuple » de Herstal et des conseillers communaux du PTB. Comme annoncé par le nombre de réservations, le succès fut au rendez-vous.

Hormis le délicieux barbecue et l’ambiance conviviale qui était une nouvelle fois de la partie, les conseillers communaux du PTB ont tenu à remercier tous les bénévoles et les militants qui contribuent à ce que cette soirée existe et soit une réussite. Et de rappeler le combat livré au quotidien pour une autre société à travers l’action de Médecine pour le peuple et du PTB.

Maxime Liradelfo, conseiller communal : « Les Gens d’abord, cette expression représente notre vision de société que nous tentons d’appliquer concrètement depuis des années avec notre maison médicale et notre parti. Une société où les gens sont le moteur et pas l argent. Une société qui part des préoccupations des gens, et pas l’inverse. Une société des Gens d’abord, pas du profit ! »

Maxime Liradelfo a également profité de la soirée pour rappeler la victoire de la lutte pour le modèle KIWI. Modèle qui sera très prochainement appliqué à tous les hôpitaux du pays et de souligner l’importance de l’action de Médecine pour le Peuple et du PTB dans cette lutte: «Aujourd’hui, c’est une victoire de notre combat pour le modèle KIWI qui permettra de diminuer le prix des médicaments pour les patients et pour notre sécurité sociale. Ce modèle que nous défendons depuis déjà des années sera désormais appliqué dans tous les hôpitaux du pays…J’ai encore en tête les déclarations de Jean-Pascal Labille, Ministre PS des entreprises publiques qui a déclarait il y a peu dans la presse: ‘Qu’on me donne un seul projet crédible du PTB’…Et bien désolé Monsieur Labille, cela fait déjà 2 projets crédibles du PTB : les 11 maisons médicales de Médecine pour le Peuple et le modèle KIWI. Apparemment, nous n’avons pas la même conception de la crédibilité ! »

Mais 2013 reste une année de défis, tant pour la maison médicale que pour le PTB. Des fonds sont encore nécessaires pour la rénovation de la maison médicale afin de pouvoir accueillir les patients dans de meilleures conditions encore, sans oublier l’achèvement des travaux du futur centre d’action du PTB qui se trouvera dans la salle à l’arrière de la maison médicale très prochainement. Cette année, les bénéfices de la soirée serviront à financer ces travaux.

La conseillère communale PTB, Nadia Moscufo, à quant à elle exposé les défis et les luttes qui nous attendent : «Après les promesses électorales, seule reste l’austérité. Le gouvernement veut faire 23 milliards d’économies, et ce n’est certainement pas en allant chercher l’argent dans les poches des millionnaires qu’ils le feront…La taxe des millionnaires que nous proposons avec le PTB ? Ils n’en veulent pas, alors que selon un sondage, 75% des Belges se disent favorables à cette taxe selon un sondage. Le gouvernement dit que ce n’est pas réaliste. Est-ce plus réaliste de faire payer 99% de la population qui n’est pas responsable de la crise ? Décidément le réalisme des uns n’est pas le réalisme des autres. »

Elle a également tenu à rappeler l’alternative politique que représente le PTB pour de plus en plus de gens : « En tant que parti de gauche, cela nous met devant de grands défis que nous allons tous ensemble relever…Comme lu dans la presse de ce matin, ‘le PS, pour la première fois depuis des décennies, n’est plus considéré comme le seul parti à gauche, le seul capable de dé fendre les travailleurs et les acquis sociaux. Ce n’est pas par hasard si des personnalités se détournent ouvertement du PS et regardent désormais vers une gauche plus radicale, considérée comme plus «originale ».’Et en effet, ‘originale’ car contrairement à la gauche caviar, se résigner n’est pas notre cheval de bataille. Nous continuerons à lutter en apportant des alternatives et aux cotés des Organisations syndicales dans les leurs actions dans les jours et les semaines à venir. »

Et de continuer : « C’est aussi pour mener ces combats qu’un centre d’action du PTB à Herstal est nécessaire. Les personnes qui souhaitent rejoindre notre équipe de bénévoles pour les travaux sont évidemment les bienvenus, ainsi que les dons, grands comme petits. »